Redonner vie au bois

Nettoyage et décapage : se munir impérativement de gants et lunettes adaptés.

1) à l’aide de pâte de décapage (gel où liquide), étaler au pinceau plastic où spatule, laisser agir, ôter, recommencer, rincer si besoin.

2) à la soude caustique par trempage où au pinceau (pas de soies naturelles ).

Attention : verser la soude dans l’eau chaude et surtout pas l’inverse (risque de brûlures).

Astuce : pour rendre le mélange  » adhésif » joindre un peu de colle à papier peint. Laisser agir et brosser à la brosse à chiendent (pas de brosse métallique agressive pour les fils du bois). Selon l’état, recommencer puis finir par un rinçage soigné. Le bois peut être éclairci s’il a été teinté, par exemple au sang de bœuf, en le passant au  » sel d’oseille » (acide oxalique). Bien rincer. Bien laisser sécher à cœur.

3) au décapeur thermique, buse large. Faire  » frisotter  » les vielles peintures sans brûler le bois et racler en même temps.

4) certaines lames présentant des congés utiliser une brosse montée sur perceuse.        

5) menues réparations : toujours dans le sens du fil du bois.

Pâte à bois mono où bi-composant (faire un essai préalable de teinte).

6) finition à la ponceuse et cale à poncer en grains de plus en plus fins et à l’aide de ciseaux à bois et gouges pour les angles et moulures. Utilisation d’un racloir

7) L’aspect final : Cire où vernis ?

Dans les deux cas dépoussiérer (soufflette, aspirateur etc.)

Si le bois est poreux passer du  » bouche – pore  » en couche mince, laiteux à l’application, invisible après séchage. Ponçage léger.

Eviter les cires teignantes. Passer une teinte en deux couches afin d’obtenir une bonne profondeur d’aspect. Cirer à la cire chaude (bain – marie), relever après 1 à 2 heures à l’aide d’un chiffon de coton.

Aspect vernis: attention à la poussière. 3 couches avec égrenage entre chaque. Le vernis brillant fera ressortir tous les défauts. Privilégiez le satiné.Différents produits pour bois