Collages et réparations

Propreté , méticulosité, travail  à la lumière, coudes posés à plat, calme, sont les grands secrets !

Tout d’abord les pièces à joindre doivent être propres , dégraissées, éventuellement  » rayées » pour une meilleure accroche.  

Astuce : fixer un scotch de masquage sur les 2 bords à coller , les débordements seront ainsi facilement éliminés.

Colles à bois:

1) la « blanche », ( vinylique), la plus connue, s’étale au pinceau en fine couche régulière, nettoyage immédiat à l’eau.

2) La « PU » en bidon où cartouche  indispensable en milieu humide se dispose en faible quantité et  » gonfle » en séchant ( grattage au ciseau à bois après séchage). Très forte tenue, comble tous les interstices.

Dans tous les cas de figure : très bon serrage !

3) les colles traditionnelles  (colle de poisson, d’os, de lapin etc.) réservée (sans vouloir vous vexer !) aux ébénistes, réparation de marqueterie ancienne, d’assemblages démontables etc.

4) les  » néoprènes »: placage, revêtements plastic sur bois. Etaler en couches très minces, laisser gommer, positionner en marouflant (bulles d’air). Pas le droit à l’erreur, prise instantanée sans reprise possible. Nettoyage des bavures au solvant (acétone). Notez bien ces colles sont un peu  » miracle » concernant les collages bois / plastic/béton/ fer mais prudence et essai préalable.

Enfin vous les trouverez en liquide, gel, cartouches, granulés solubles. Attention aux vapeurs nocives (y compris dans le temps).

Les colles modernes

1) la reine : les  » cyanoacrylate » plus connue sous le nom de super-glue. Attention aux doigts, ça colle ! Astuce : sans perdre de temps, déposer une goutte de colle puis  » tapoter » le fond du tube , le reboucher et le stocker debout. Vous le conserverez plus longtemps ! Elle colle presque tout, invisible après séchage, temps de prise rapide (3 secondes). Eviter les sous-marques.

2) les bi-composants genre  » araldite », rapide et normale. Simple d’emploi elles sont puissantes, tenue mécanique lourde, ne craignent pas l’eau. Se déclinent en spécialités : plastic, métal, verre, temps de prise variables. Mais attention aux excès car difficile à éliminer.

 » La colle  » facile et pas chère  pour carton, papier, petits morceaux de tapisserie etc. Mélanger à chaud (1 cuillère à café de farine et un verre d’eau) jusqu’à consistance pâteuse, étaler au pinceau, c’est fini ! En plus elle se conserve quelques temps.

Différentes colles à bois