Maurice Nadeau, du critique littéraire à l’éditeur

Un « découvreur de talents en littérature »

 Maurice Nadeau, né en 1911, est un enfant solitaire mais épris de récits, consumant ses journées à se délecter de différents livres. Fils d’une femme audacieuse qui lui dessine un avenir brillant, il devient instituteur puis professeur dans un collège. Il milite au PCF puis dans l’organisation trotskyste « La ligue Communiste » dans les années trente. Il tire de ces rencontres, avec notamment des écrivains surréalistes qui le passionnent et l’interrogent sur ce genre littéraire, une Histoire du Surréalisme publiée en 1945, le Roman français depuis la guerre en 1969, Le Passeur en 1992. Pendant la Seconde Guerre mondiale il échappe aux rafles mais son réseau de résistance est ébranlé, beaucoup d’entre eux sont arrêtés, plusieurs des militants, notamment David Rousset, partiront en camp de concentration.

 À la Libération il participe au journal issu de la Résistance « Combat » dirigé par Albert Camus,  il y  tiendra la page littéraire durant 7 ans. C’est ainsi que des écrivains comme René Char, Claude Simon, Céline y seront révélés ou défendus. Après « Combat », Maurice Nadeau est critique à « l’Express » puis au « Nouvel Observateur ». Entreprenant et avide de littérature, il dirige une revue littéraire, « Les Lettres Nouvelles », chez l’éditeur Julliard. Il est inculpé pour la diffusion du Manifeste des 121 qui défend le droit à l’insoumission pendant la Guerre d’Algérie.

 Il crée sa maison d’édition en 1984, puisque qu’il considère l’édition comme un moyen de poursuivre le combat pour la liberté », c’est ainsi que naissent Les Éditions Maurice Nadeau. Un lieu de rencontres, d’apprentissage et d’engagement en littérature. Maurice Nadeau fut aussi directeur de publication de « La Quinzaine Littéraire » où il était un critique littéraire enthousiaste.

 Maurice Nadeau aime découvrir de nouveaux talents. Il découvre Samuel Beckett, il prend des risques pour une littérature parfois jugée déroutante avec Sade et Henry Miller, mais aussi David Rousset, Chalamov, Soljenitsyne, Walter Benjamin, Octavio Paz, Mezz Mezzrow, Malcom Lowry, Georges Perec… En tant qu’éditeur, il publie les premiers ouvrages d’écrivains devenus célèbres comme Roland Barthes, Edgar Morin, Hector Bianciotti, René de Obaldia, Tahar Ben Jelloun, Michel Houellebecq.

En 2011 on le retrouve avec Le chemin de la vie, Entretiens avec Laure Adler.

En 2012, il publie   La chambre de veille  d’Alexis Gloaguen, ou  Arménienne  de Martin Melkonian.

 

Maurice Nadeau

 Photographie issue de www.editions-verdier.fr/v3/auteur-nadeau.html

 

Ses œuvres :

Le chemin de la vie, entretiens avec Laure Adler, Maurice Nadeau et Laure Adler, Verdier, 2011

Grâces leur soient rendues, Maurice Nadeau, Albin Michel, 1990

Maurice Nadeau, une passion littéraire, Maurice Nadeau, Jacques Sojcher, Edition Ah !, 2011

Une vie en littérature, conversations avec Jacques Sojcher, Maurice Nadeau, Jacques Sojcher, Edition Complexe, 2002

Michel Leiris et la quadrature du cercle, Maurice Nadeau, Editions Maurice Nadeau, 2002

Serviteur ! Un itinéraire critique à travers livres et auteurs depuis 1945, Maurice Nadeau, Albin Michel, 2002

Gustave Flaubert, écrivain, Maurice Nadeau, Editions Maurice Nadeau, 1998

Le roman français depuis la guerre, Maurice Nadeau, Edition Le Passeur-Cecofop, 1992

Sur la littérature, Roland Barthes, Maurice Nadeau, Presses Universitaires de Grenoble, 1980